Le système de consultation à distance de Cybersanté a permis aux contribuables d’économiser 50 millions de dollars depuis 2009

Les victimes de traumatisme crânien en Ontario peuvent désormais avoir accès à un neurochirurgien tous les jours, 24 heures sur 24.

Le Système de transfert d'images cérébrales pour les urgences (STICU) est un système de cybersanté centralisé proposant des consultations en ligne. Il donne un accès à distance à des consultations neurologiques, et ce, de façon plus facile, rapide et précise. Les hôpitaux de toute la province envoient les images de balayage du cerveau au STICU, et les neurochirurgiens peuvent y avoir accès n’importe quand et n'importe où.

Ce processus se base sur une mosaïque de prestations qui fonctionnait auparavant sur appels téléphoniques. Les patients devaient être alors souvent transférés pour bénéficier d’une consultation en personne. Aujourd’hui, le STICU diminue considérablement les déplacements des patients dans la province et à l’extérieur de celle-ci ou du pays pour consulter un neurochirurgien. Depuis janvier 2009, 1 558 transferts de patients ont pu être évités, ce qui a permis d’économiser plus de 50 millions de dollars.

Le Centre de santé St-Joseph est le centième et dernier centre de soins actifs à rejoindre le STICU et à pouvoir accéder aux images de balayage du cerveau. Ce sont désormais soixante-dix neurochirurgiens de treize centres spécialisés en neurochirurgie qui peuvent offrir des consultations en ligne aux centres de soins actifs par le biais de ce système. 

Dans le cadre du plan Ontario ouvert sur le monde, le gouvernement s’engage à réaliser des économies pour financer le système de santé sur lequel les Ontariennes et les Ontariens comptent. Le gouvernement travaille aussi à optimiser l’accès à ces services tout en améliorant la qualité et l’imputabilité du système pour les patients.

CITATIONS

« Nous franchissons une étape importante dans l'amélioration des soins offerts aux patients en Ontario grâce à Cybersanté. Les patients ontariens pourront ainsi avoir accès à des spécialistes en neurochirurgie quel que soit l’endroit où ils habitent. Ce système nous permet en plus d’éviter tout transfert inutile; les familles ne sont plus obligées de se déplacer et elles éviteront ainsi dépenses et inquiétudes. »
Deb Matthews, ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« Le STICU offre aux médecins l’infrastructure essentielle dont ils ont besoin pour éviter tout transfert inutile en les mettant en relation avec des neurochirurgiens spécialisés en temps réel à l’échelle de la province. C’est un exemple parfait de la façon dont la collaboration au sein du système de santé change le mode de prestation des soins pour les patients. »
Greg A. Reed, président-directeur général de Cybersanté Ontario

« Le STICU offre à nos patients un accès amélioré et plus rapide aux soins adéquats, au moment et au lieu appropriés. Cet investissement en matière de technologie permet à nos patients de bénéficier d’une expertise en neurochirurgie au sein de l’hôpital d’enseignement de leur collectivité tout en réduisant les déplacements inutiles. La plus-value pour les patients et le système est significative. »
Carolyn Baker, présidente-directrice générale du Centre de santé St-Joseph

« Les hôpitaux pourront désormais offrir à leurs patients des consultations spécialisées avec les neurochirurgiens de garde à l’échelle de la province pour savoir si un transfert est nécessaire. Ce processus de consultation peut permettre de sauver la vie de patients souffrant d’un traumatisme crânien et ayant besoin de soins neurochirurgicaux urgents. Il peut également accélérer leur transfert dans un centre spécialisé en neurochirurgie. »
Dr James Rutka, neurochirurgien, The Hospital for Sick Children


FAITS EN BREF

  • Le coût moyen de chaque transfert pour des soins neurochirurgicaux à l’extérieur du pays varie entre 75 000 et 100 000 dollars.
  • Depuis janvier 2009, 2 404 cas de traumatisme crânien ont été aiguillés vers le STICU.
  • Cybersanté Ontario et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée ont financé ensemble la conception et l’adoption du STICU à hauteur de 2,3 millions de dollars. 

 

Renseignements :

Neala Barton,
bureau de la ministre,
416 327-4388

Abigail Brown,
Conseillère en communications
Cybersanté Ontario,
abigail.brown@ehealthontario.on.ca

Andrew Morrison,
ministère de la Santé et des Soins de longue durée,
416 314-6197


Nouvelles récentes

Le Visualiseur des profils pharmaceutiques des patients (VPPP) restera accessible après le 2 avril 2020, jusqu’à nouvel ordre

Pour soutenir les fournisseurs de soins de santé dans leur lutte contre le nouveau coronavirus (COVID-19), le ministère de la Santé et Santé Ontario (Services numériques) reportent la fin du service…

En savoir plus

Avis important : Fin du programme Connexion Sud-Ouest de l’Ontario (cSOO); transition vers Santé Ontario (Services numériques)

Grâce au déploiement et à l’adoption réussis d’outils numériques pour les fournisseurs de soins de santé dans tout le Sud-Ouest de l’Ontario, le programme cSOO mettra fin à ses activités,…

En savoir plus